Simulation


Retour

Vers un durcissement des conditions d’octroi du crédit immobilier ?

Vers un durcissement des conditions d’octroi du crédit immobilier ?
Partager

Le secteur de l’immobilier a atteint un nouveau record. Les crédits nouveaux à l’habitat générés par l’achat et la vente de biens immobiliers s’élèvent à 110,7 milliards d’euros. Cependant, la dernière réunion du Haut Conseil de Stabilité Financière laisse planer une menace. Le durcissement des conditions d’octroi du crédit immobilier est-il réel ?

Un taux d’endettement assez souvent excédé

Dans son récent rapport annuel de juillet 2021, l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution constate que près de 25 % des prêts accordés dépassent certaines prescriptions. En effet, au premier semestre, les exigences en matière d’attribution de prêt sont assouplies, particulièrement, en ce qui concerne le taux d’endettement. Ce dernier atteint jusqu’à 39 % en fonction du profil de l’emprunteur.

Pourtant, lors de sa séance en date du 22 juin 2021, le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) avait conseillé d’éviter d’excéder un taux d’endettement trop haut. En conséquence, le HCSF a annoncé la transformation imminente de ses recommandations en norme juridiquement contraignante. Cela laisse présager un durcissement des conditions d’octroi du crédit immobilier.

Face à ces futures règles, il est important d’investir plus efficacement, en se faisant assister par un expert immobilier. Contactez Realis et vous serez accompagné dans tous vos projets immobiliers par un conseiller susceptible de vous expliquer les différentes exigences.

Une uniformisation des pratiques bancaires

Il faut rappeler que les précédentes recommandations du HCSF d’octobre 2019 sont celles à la base du plafonnement du taux d’endettement à 35 % et de la période de prêt sur 25 ans. La mesure annoncée pour bientôt implique qu’aucune exigence additionnelle n’est à envisager dans le cas des demandes d’emprunt immobilier.

En outre, l’État pourra punir les banques ne respectant pas scrupuleusement ces recommandations rendues obligatoires. Pour les emprunteurs, il semble ne pas y avoir de grands changements. Ils pourront toujours s’appuyer sur leur apport personnel, afin de demander une subvention conforme aux normes fixées par le HCSF.

En résumé, dans le cadre de la normalisation des conditions d’octroi du crédit immobilier, les mesures déjà existantes ne sont pas renforcées, mais elles sont transformées en obligations. De ce fait, elles pourront être uniformisées et contrôlées. Pour plus de sérénité, vous pouvez contacter l’agence immobilière Realis et un expert immobilier vous accompagnera dans votre projet.

Contactez-nous

Nos Partenaires

Kaufman & Broad
Acantys
Saint-Agne Immobilier
Urbat
Stradim
Green City
LP Promotion
ACP
Carrere
Crédit Agricole
Icade
Vinci
EDIFICO
Groupe Société Générale
Belin L'immobilier